Confinement: "Ajout à la prison" – Lorient




Lecture: 2 minutes

Salons suspendus, promenades décalées, activités réduites … Le centre pénitentiaire de Ploemeur s'adapte pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Une situation sans précédent qui risque de créer des tensions …

Les prisons n'échappent pas à l'emprisonnement imposé par Covid-19. Le centre pénitentiaire de Ploemeur fait face à cette situation sans précédent et utilise les instructions du ministère de la Justice. Limitations qui interfèrent avec la vie des détenus: «Les travailleurs extérieurs ne peuvent plus venir superviser des activités ou du travail. Les promenades sont échelonnées pour éviter tout regroupement. La salle de visite est fixée à ce jour ", rappelle Anne-Sophie Cortinovis de la Direction interrégionale des services pénitentiaires avant de préciser" qu'aucun cas de Covid-19 n'a été signalé à Ploemeur malgré les soupçons ".


L'action du bateau bleu "réduite à néant"

Des décisions qui incluent Philippe Le Coroller, président de Bateau bleu, le lieu d'accueil devant les visiteurs. "L'administration n'avait pas le choix." Conséquence: «Notre action a été réduite à néant. Les 53 bénévoles de l'association n'interviennent plus. C'est une situation difficile à accepter car le maintien des liens familiaux est l'un des critères de réintégration. Pour les détenus, c'est difficile et ce sera encore plus avec le temps », se plaint-il.


"Maintenir les liens familiaux"

Pour «maintenir les liens familiaux», Nicole Belloubet, la scelleuse des phoques, a retiré des mesures inhabituelles à partir du 23 mars. «Pendant cette crise sanitaire, chaque détenu pourra bénéficier d'un crédit de 40 € par personne. Mois sur leur compte de téléphone. Un service de messagerie téléphonique sera ouvert aux familles. La télévision est gratuite. Les détenus les plus pauvres bénéficieront d'une aide mensuelle de 20 € à 40 €. Ces mesures sont mises en œuvre à Ploemeur », précise Anne-Sophie Cortinovis.


"De là aux dernières semaines sans incident …"

Et les tuteurs? La prison de Ploemeur en compte 90. Il y en a 70 quotidiennement. Frédéric Bescond, l'association pénitentiaire des gardiens de prison, s'inquiète: «Il est psychologiquement difficile de vivre dans une prison vide. L'environnement est fermé et désormais clos: il ajoute prison à prison. C'est un gros marteau. "Sa peur? «Mouvements de détenus. La situation est extrêmement tendue et le rythme de travail est considérable. J'espère que ça ne craque pas. De là pour rester des semaines sans incident… ».

A Rennes ce week-end, 73 détenus ont refusé de retourner dans leurs cellules après le voyage. «Ploemeur n'a pas connu ce type d'incident. Nous sommes vigilants. Ça peut aller vite. Il y a beaucoup d'étincelles », reconnaît Anne-Sophie Cortinovis.

Confinement: "Ajout à la prison" – Lorient
4.9 (98%) 32 votes