Maisons de retraite privées: 14 fermetures au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2014

Depuis janvier 2014, pas moins de 14 résidences privées pour personnes âgées ont fermé leurs portes dans la région, un problème répandu partout au Québec. Une situation inquiétante.

La situation pourrait également empirer si le gouvernement n'agit pas, estime Yves Desjardins, président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA).

Parmi les raisons précitées, on note notamment l'augmentation des coûts liés aux ressources humaines ainsi que les exigences réglementaires. Pour faire face à une population vieillissante, il est urgent d'agir, selon le RQRA.

Pour compenser ces augmentations, le logement doit augmenter le coût du loyer. Une situation déplorée par Yves Desjardins. «Les foyers pour personnes âgées ne sont plus en mesure de trouver un équilibre entre les dépenses et les revenus. "

Dans de nombreux cas, il est nécessaire de passer aux CHSLD, une situation que le RQRA veut éviter.

«Les CHSLD accueillent des cas particulièrement lourds. Les personnes âgées en bonne santé, mais qui ne peuvent plus être seules, sont nombreuses. Le CHSLD n'est peut-être pas une solution pour eux. "

Solutions suggérées

Parmi les solutions proposées par le RQRA, l'amélioration de l'allégement fiscal du maintien à domicile est recommandée. De plus, une réforme du réseau d'augmentation des loyers de la Régie du logement est également nécessaire.

«Ce filet n'a pas été réformé depuis 1980. En ce qui concerne le prix, la Régie ne fait pas de distinction entre le loyer senior et le loyer de type duplex. Il faut créer une nouvelle catégorie. J'ai vu des cas où le loyer augmente de 300 $ par mois. n'a pas de sens. "

Ce dernier s'est également dit déçu du budget 2020-2021 du gouvernement du Québec déposé le 10 mars. «Nous nous attendions à des mesures concrètes, dont une amélioration de la déduction fiscale. Cependant, j'ai l'impression que les aînés sont souvent les oubliés. "

L'ouverture du gouvernement

Après tout, Yves Desjardins ne perd pas espoir. Il ressent une certaine ouverture du gouvernement et plus particulièrement de Marguerite Blais, ministre responsable des aînés et des aidants naturels.

Cependant, le gouvernement est une véritable "épreuve". Il estime qu'il est difficile pour un élu, malgré toute la bonne foi du monde, d'apporter des changements concrets, notamment en matière d'argent.

Maisons de retraite privées: 14 fermetures au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2014
4.9 (98%) 32 votes